menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > La grenade

La grenade

La grenade

Brillante, éclatante, charnue : la grenade a tout pour séduire. Toute ronde, toute rouge : elle renferme des petites baies de couleur rubis. Fruit symbolique de la corne d’abondance, la grenade recèle mille surprises vitaminées et juteuses. 

Zoom sur ses origines

Originaire d’Iran et d’Asie Occidentale, la grenade est le fruit du grenadier. Il s’agit d’un petit arbre cultivé depuis l’Antiquité pour ses fruits et ses qualités ornementales. En effet, ses grandes fleurs apportent une véritable subtilité et une grande originalité aux jardins qui les voient s’épanouir. Et on peut les utiliser en tisanes expectorantes.

L’arbuste peut vivre jusqu’à 200 ans et se complait dans les climats tempérés chauds. Trois espèces sont principalement cultivées : le Wonderfull, idéal pour faire du jus, le Sweet, dont le fruit est très sucré et le Nana, adorable variété utilisée comme bonzaï. 

Le terme de grenade vient du latin « malum granatum » ce qui signifie la pomme à grain.  Une origine que l’on retrouve encore dans le terme anglo-saxon de « pomgranate ». La grenade est d’ailleurs maintenant présente sur tous les continents. Elle est notamment cultivée pour son jus en Californie.

Une sacrée histoire

Ce fruit était bien connu dans l’Antiquité et la Haute Antiquité. Il en est fait mention dans de nombreux textes anciens comme dans la mythologie Grecque. Ses baies, appelées arilles, jouent par exemple un rôle dramatique dans la descente de Perséphone aux Enfers avec Hadès. Le célèbre Pâris mit fin à une véhémente dispute entre les déesses Héra, Athéna et Aphrodite en donnant une grenade à la plus belle d’entre elles : Aphrodite.

La peau du fruit est bien connue en Inde pour ses qualités en teinture. Elle servait à colorer la laine en jaune ou en noir. Une fois cuits, les fruits donnent une sorte d’encre noire comme jais. En Orient, elle est ainsi utilisée depuis des siècles pour teindre les tapis.

Le sirop de grenade donne son intensité gustative et sa couleur vive au Tequila Sunrise et à d’autres cocktails. Ce sirop était d’ailleurs autrefois fabriqué exclusivement à partir des grenades de l’île de la Grenade dans les Caraïbes.

La grenade protectrice

Longtemps ignorée, la grenade est un fruit qui séduit les gourmets du fait de ses grandes qualités nutritionnelles. Elle est d’abord riche en fibres alimentaires et en vitamine C. Avec 62 kcals au 100 g en font un fruit très peu calorique. Sa composition minérale est aussi intéressante : magnésium, potassium, zinc, phosphore, cuivre et calcium se retrouvent dans ses baies.

La grenade est une championne en antioxydants. Son taux est beaucoup plus élevé que celui du thé vert ou du vin rouge. Plusieurs études scientifiques démontrent que la grenade joue un rôle favorable dans la protection du système cardio-vasculaire. Une vertu due sans doute à son grand nombre de polyphénols ainsi qu’à leur qualité. Des études tendent également à prouver son effet positif sur la prévention et la lutte contre le cancer du sein.

Les trucs pour bien la choisir

Cueillis de septembre à décembre, la grenade permet d’apporter une belle touche d’originalité à votre panier de fruits d’automne. Vous trouverez les petites baies couleur de rubis de septembre à décembre sur les marchés. Pour vous assurer de choisir un fruit bien mûr, il vous faudra frapper du plat de la main sur l’écorce et vérifier que le fruit émet un son plein. Préférez les fruits les plus lourds, cela indique en effet qu’ils sont bien juteux. La couleur de l’écorce est également un bon indicateur : elle doit être ivoire cuivrée à brunâtre.

La grenade se conserve bien en raison de la résistance de son écorce. Vous pouvez tout à fait la garder deux à trois semaines dans un endroit frais et sec. C’est pour cela qu’elle a longtemps été utilisée par les voyageurs : de longue conservation et d’excellente résistance, elle apportait la vitamine C nécessaire aux longs périples.

Les astuces de préparation

La grenade est traditionnellement consommée crue pour préserver ses apports en vitamines. Vous pouvez la consommer nature : pour retirer les graines, découper la grenade en 5 quartiers à l’aide d’un bon couteau, débarrassez-vous ensuite de l’écorce et de la membrane blanche. Vous pouvez également en faire du jus : mixez un kilo de baies triées avec 250 g de sucre et un demi litre d’eau de source au goût neutre, filtrez ensuite au chinois. A consommer sans tarder avec une tranche de quatre-quarts encore tiède…

Les arilles trouvent parfaitement leur place dans les salades, qu’elles soient salées ou sucrées. Jouez par exemple avec sa couleur en l’associant à d’autres fruits rouges et quelques feuilles de menthe. Elle compose un délicieux mélange avec l’ananas à pleine maturité. Vous pouvez en décorer vos fondants au chocolat noir : son acidité équilibrera la puissance du cacao. Et elle se trouve séchée, comme les raisins de Corinthe, dans certains commerces.