menu search Mediathèque

Accueil > Sucre et équilibre > Alimentation > L'équilibre alimentaire > Tendances : le grand retour du plaisir

Tendances : le grand retour du plaisir

Tendances : le grand retour du plaisir

Après deux ans de crise et deux décennies placées successivement sous le signe de l'alimentation terroir puis de l'alimentation santé, la notion de plaisir revient au centre des préoccupations. Une tendance mise en exergue par le Salon international de l'alimentation (SIAL) 2010.
 

Le plaisir dans l'assiette

Las de l'alimentation « santé », le plaisir fait son grand retour dans les habitudes alimentaires. Nouvelle tendance ou effet de mode ? « L'ère de la consommation « gadget » est révolue !, », explique Valérie Lobry, directrice générale du Sial. « Le plaisir est devenu une priorité que les produits alimentaires  doivent mettre en valeur, de même que le bénéfice procuré par le produit (bien-être, naturalité, praticité, éthique...) que les fabricants doivent clairement exprimer au consommateur. »

Selon une étude réalisée par le cabinet XTC World Innovation en 2010, la notion de plaisir concentrerait à elle seule près de 50% de l’offre alimentaire au niveau mondial. Un retour en force auquel la France n'échappe pas  - avec une forte progression des valeurs telles que la « variété des sens » et le « fun » - et qui s'illustre tout particulièrement dans le domaine du sucré avec de nouvelles saveurs (notamment à base de fruits), de nouvelles textures (moelleux/craquant) et de nouveaux conditionnements.
 

Vigilance et responsabilité

Reste que si le consommateur mange avant tout pour son plaisir, il n'en demande pas moins des garanties sur l'innocuité et sur la fonctionnalité nutritionnelle des aliments qu'il consomme. Cette exigence rejoint deux autres tendances majeures, à savoir la naturalité (16,5% en 2009 contre 9% en 2008) et la consommation responsable.

La traçabilité des produits reste aussi un critère important. C'est pourquoi, le consommateur doit porter une attention toute particulière à la provenance des produits qu'il achète. « Il faut que le produit soit bon pour moi, bon pour l'environnement, bon pour les animaux, les plantes et ceux qui le produisent… », souligne la nutritionniste Béatrice de Reynald.

De plus, l'association des critères de naturalité et de responsabilité devient une arme de sélection redoutable pour le consommateur : toujours mieux informé, il aura de plus en plus de facilité à détecter les allégations de naturalité abusives.
 

Le sucre, ingrédient porteur

Le sucre est à la fois synonyme de plaisir, d'authenticité et de transparence quant à son origine. C'est donc sans surprise qu'il soit plébiscité par l'ensemble des consommateurs français. En dépit des attaques dont il a pu faire l’objet au cours de la décennie précédente, 89% des consommateurs français le considèrent comme une source de plaisir, 90% comme une source d’énergie nécessaire et 57% l'identifient comme un produit d’origine naturelle (enquête collective du Sucre-opinionWay, octobre 2009).

Les industriels l'ont bien compris et font du sucre un ingrédient fondamental : chocolat, produits laitiers, pâtisseries… Un capital auquel l'innovation ne manque pas de rendre hommage avec un nombre important de lancements présentés au Sial dans le secteur du sucré, avec en prime 6 Grands Prix de l’Innovation sur 15 pour des produits issus de ce secteur. Facilement associé à la gourmandise, il ne manquera pas d'être un apport d'énergie lors de vos repas.