menu search Mediathèque

Accueil > Sucre et équilibre > Sucre et alimentation > Consommation et comportement alimentaire > Goûter et collation

Goûter et collation

Goûter et collation

Mise à jour : 6 mars 2018

 

Devenu une vraie habitude chez les enfants, le goûter plait aussi aux plus grands. Véritable relais entre le déjeuner et le dîner qui se veut parfois tardif, le goûter permet de recharger les batteries, en évitant les petits creux, les grignotages et les « coups de pompe ». La collation matinale, quant à elle, n’est ni systématique, ni obligatoire.

           

Le goûter, un repas stratégique

Au lieu de grignoter pour tenir jusqu’au dîner, pourquoi ne pas prendre le temps d'une vraie pause en milieu d'après-midi. L'idéal est de « goûter » au moins deux à trois heures avant le repas du soir. C'est un moment privilégié dans la journée qui contribue en particulier à apporter les nutriments nécessaires à la croissance des plus jeunes.

Comme les autres repas de la journée, la composition du goûter doit respecter quelques règles ! Pas question d'avaler n'importe quoi. Il est recommandé de goûter en prenant un moment de détente avant de passer à d’autres activités et surtout… ne pas s’installer devant la télé pour ne pas manger sans faim / sans fin !

                  

La composition d'un "bon" goûter :

- un produit céréalier : pain classique, ou céréales, biscuits…

- un produit laitier : du lait, un yaourt, du fromage blanc ou du fromage...

- un fruit frais, ou un jus de fruits « pur jus » s’il n’a pas déjà été pris au petit déjeuner

N’oubliez pas d’ajouter une boisson, idéalement de l’eau.

Ce petit repas pris indifféremment dans la cour de l'école, sur la table de la cuisine ou dans l'intimité de sa cabane garde une place stratégique dans l'équilibre alimentaire des enfants, petits ou grands.

               

Collation matinale ?

Si le goûter de 16 heures ne pose pas de problème chez les enfants et adolescents, la collation de 10 heures n’est ni obligatoire ni systématique. Elle est souvent décrite comme susceptible d’entrainer un excès d’apport calorique pouvant conduire au surpoids.

Cependant, la collation peut être utile chez les enfants qui ne prennent pas de petit déjeuner, pour diverses raisons (faute d’appétit ou de temps, raisons socio-économiques,…). Il est alors préférable de donner la collation dès l’arrivée à l’école (ou au bureau), avec une composition proche d’un petit déjeuner équilibré (fruit, laitage, produit céréalier).

      

Sources :

- Manger bouger : le goûter

- Manger bouger : Adolescents, adopter le bon rythme au quotidien

- ANSES : les collations