menu search Mediathèque

Accueil > Sucre et équilibre > Atouts du sucre > Le sucre, premier goût de la vie

Le sucre, premier goût de la vie

Le sucre, premier goût de la vie

Source de plaisir et créateur de lien social, le goût est l'un des cinq sens qui implique des fonctions variées et complexes à saisir. 

Avant même de naître, un enfant est capable de percevoir le goût sucré… et de l’apprécier ! Pour le savoir, les scientifiques ont observé de près le fœtus...

Inné ou acquis ? 

Les chercheurs savent maintenant que les bourgeons du goût fonctionnent chez le fœtus dès le troisième trimestre de la grossesse. Et qu’il lui permette de percevoir le changement de goût du liquide amniotique en fonction des aliments consommés par la mère.


Le visage mais aussi le comportement de ces "apprentis goûteurs" traduisent cette perception gustative. Comment ? L’enfant déglutit plus souvent et esquisse même parfois ce qui peut être interprété comme un sourire.

Le sucré à la naissance, le salé plus tard!

Après la naissance, le nouveau-né manifeste sa préférence pour le goût sucré, alors qu’il exprime à cet âge une aversion pour le salé, l’amer et l’acide. Une goutte de liquide sucré placée sur la langue est acceptée et avalée. Son visage se détend et parfois même, le bébé sourit…


Se "souvient-t-il" de son expérience intra-utérine ? Oui selon les études qui ont montré une variation des réactions des nouveaux-nés à différentes saveurs en fonction de l'alimentation de la mère lors des dernières semaines de grosses. L’expérience, l’éducation, permettent ensuite aux bébés d’apprécier les autres goûts qui vont s’offrir à eux.

Soutenu entre autres par la profession sucrière, une équipe de recherche dijonnaise a travaillé sur les mécanismes d'acquisition très précoces des préférences gustatives du nourrisson (Etude Opaline, Observatoire des Préférences Alimentaires du Nourisson et de l'Enfant).