menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Adresses gourmandes > Les musées du sucre

Les musées du sucre

Les musées du sucre

Les musées du sucre dans le monde

Entre calendrier des campagnes sucrières et impératifs de sécurité, il n'a pas toujours facile pour le public de visiter une sucrerie. Aux quatre coins du monde, les régions sucrières ont pris conscience de l’'enjeu et se sont mobilisées pour créer des musées du sucre. 

Le Zucker Museum à Berlin

"Berlin a été le théâtre des événements les plus importants dans l’histoire du sucre de betterave", proclame le Zucker Museum en invoquant le chimiste Marggraf et son disciple Achard, qui produisirent le premier pain de sucre de betterave en 1798... La revendication du principal musée allemand consacré au sucre témoigne du profond attachement que les régions de production, ici comme partout dans le monde, nourrissent à l’égard de cette importante ressource agricole et économique.

Créé en 1904, le Zucker Museum est rattaché depuis 1995 au complexe culturel Deutsches Technikmuseum de Berlin qui regroupe également un planétarium, un observatoire et une maison des sciences. Ce rapprochement montre que l’activité sucrière occupe une place à part entière dans le patrimoine aussi bien technique et scientifique qu’historique.

Tout comme l’imagerie d’Épinal avait, en France, immortalisé la présentation de pains de sucre par Benjamin Delessert à Napoléon 1er, le Zucker Museum accueille ses visiteurs avec un tableau représentant Franz Carl Achard en train de remettre, en 1799, à Friedrich Wilhem III, roi de Prusse, un document sur l’intérêt technique et économique de construire la première sucrerie du pays.

En Belgique

C’est dans cette même perspective d’insertion du sucre dans l’histoire économique et sociale, que la Maison du sucre de Frasnes-lez-Anvaing, en Belgique, a pris ses quartiers dans l’ancienne gare de la ville. Au cœur d’une région de Wallonie où l’activité économique est à 84 % agricole, elle a longtemps été le prolongement pédagogique idéal de la visite de la sucrerie de Frasnes-lez-Buissenal qui était accessible pendant la période des campagnes sucrières, jusqu’à sa fermeture fin 2003. Depuis cette date, ce mini-musée incarne, notamment à travers sa collection de photos anciennes, la mémoire d’une cité sucrière.

Arts et techniques sucrières

Toujours en Belgique, mais côté flamand, c’est la ville de Tierlemont, à l’est de Bruxelles, qui a pris en charge cette mission patrimoniale. L’idée du Suikermuseum y a été lancée en 1988, alors que la sucrerie locale fêtait ses 150 ans. Quatre ans après, il ouvrait ses portes dans l’ancien bâtiment du corps de garde de la ville.

À son arrivée, le visiteur est "réduit" à la dimension d’une molécule de saccharose, état qui lui permet de suivre le trajet du sucre, de la plante au métabolisme humain, à travers un parcours ludo-pédagogique mis en scène dans un décor futuriste. Parallèlement, le Suikermuseum a constitué une impressionnante collection de figurines et objets fabriqués en sucre.

Du Ganesh (divinité de l’Hindouisme représentée par un homme à tête d’éléphant) indien multicolore aux symboles religieux occidentaux en passant par les cages à oiseaux de Bagdad ou les offrandes mexicaines, ces œuvres venues du monde entier forment "un corpus qui n’existe nulle par ailleurs et dévoile l’importance du sucre figuratif", souligne Christine Armengaud, conservatrice du musée.

Le sucre en archipel

Du plat-pays à l’Océan indien, de la betterave à la canne à sucre. À quelques kilomètres au nord de Port-Louis, sur l’Île Maurice, le musée de "L’Aventure du sucre" est hébergé dans l’ancienne sucrerie de Beau Plan dont l’architecture a été remodelée pour ériger une "cathédrale" contemporaine dédiée à l’histoire de l’île, indissociable de celle du sucre de canne.

Pas moins de 5 000m2 lui sont ainsi consacrés, et les moyens techniques déployés font de cette visite une expérience unique. Notamment lorsque le visiteur effectue une véritable plongée au cœur du process sucrier, traversant les appareils de cuisson ou surplombant les malaxeurs et autres centrifugeuses.

À travers un panorama très complet

"L’Aventure du sucre" couvre le cycle de production du sucre mais aussi l’histoire du peuplement de l’île, la formation de ses paysages, la recherche agronomique ou encore le commerce international. Une approche complémentaire de celle proposée, à quelques encablures de là, sur l’île de La Réunion, où le musée Stella Matutina célèbre aussi l’épopée de la canne à sucre dans l’Océan indien.

Une approche ethnographique de l'histoire sucrière

Le Alexander & Baldwin Sugar Museum d’Haïti rappelle comment les besoins de main-d’œuvre liés à la production de sucre de canne, principale ressource avant le développement du tourisme, ont, depuis le début du XXe siècle, façonné l’identité pluriculturelle de l’île. Venus de Chine, du Japon, de Russie, du Portugal, d’Allemagne, des Philippines ou de Scandinavie, tous ces immigrants ont fait de Hawaï "le plus grand melting pot du Pacific".

En Australie

L’Australian Sugar Industry Museum s’oriente à la fois sur l’aspect industriel et sur la vie rurale. Situé au cœur de l’activité cannière, dans la province du Queensland, il offre notamment une spectaculaire collection historique de machines agricoles et industrielles. La présentation, particulièrement soignée, recrée l’ambiance de l’époque et réveille l’esprit pionnier qui sommeille en chaque visiteur.

Avec son architecture lumineuse ouverte sur la route toute proche, le musée représente l’un des principaux pôles d’attraction touristiques de la région. Une étape incontournable pour, d’une île à l’autre, d’un continent à l’autre, "voyager sucré".