menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > La fraise

La fraise

La fraise

La fraise joue la carte de la diversité, tant dans le domaine des formes et des couleurs que dans celui du goût ! Focus sur un fruit léger, délicieux et subtilement parfumé.
 

Mieux connaître la fraise

Contre toute attente, notre fraise actuelle ne dérive pas de la fraise des bois (bien que celle-ci soit cultivée depuis plusieurs siècles et que des variétés "des 4 saisons" soient toujours commercialisées) mais du mariage de fraisiers venus du Nouveau Monde.

Gariguette allongée et d’un beau rouge soufré, elsanta écarlate, délicate mara des bois (dont la subtilité de son parfum sylvestre n’a d’égale que sa fragilité)… Depuis quelques années déjà ses diverses représentantes rivalisent de saveurs…
 

Fraise et allergie

La fraise fait partie des aliments "histamino-libérateurs" ; sa consommation libère de l’histamine dans l’organisme, ce qui provoque chez un sujet prédisposé l’apparition de phénomènes de type allergique (urticaire notamment). La solution (radicale !) consiste à se priver de fraises...

Mais il arrive qu’une accoutumance se manifeste, après quelques jours d’une consommation d'abord très faible (à dose homéopathique) puis augmentée petit à petit. Il semble aussi que le coulis de fraises tamisé, ou les fraises pochées, n’entraînent pas toujours ces signes d’intolérance. A essayer... prudemment, si on a la malchance de ne pas supporter les fraises !
 

L'accompagnement des fraises

Mûres à point et bien parfumées, les fraises se dégustent "nature", bien entendu ! Mais on peut aussi les accompagner :

  • de sucre : 60 calories de plus pour 1 cuillère à soupe rase ;
  • de crème fraîche : 55 calories pour 1 cuillère à soupe rase de crème Chantilly, 50 calories pour 2 cuillères à soupe rases de crème fraîche allégée à 15 % de matières grasses ;
  • de glace : 40 calories pour une (petite) boule de glace à la vanille ;
  • de fromage blanc à 0 % de matières grasses : 20 calories pour 3 cuillères à soupe rases ;
  • d’un jus de citron : pratiquement pas de calories, et un surplus appréciable de vitamine C !

     

Les trucs pour bien choisir

Les fraises sont délicates, comme des fleurs, et sont, par conséquent, de saison au même moment que les fleurs : au printemps. Si la taille des fraises et l’intensité de leur couleur ne doivent pas guider votre achat, recherchez en revanche des fruits à l’épiderme brillant, coloré uniformément, avec une collerette et un pédoncule bien verts. Surtout, n’hésitez pas à vous laissez mener par le bout du nez : choisissez les fraises à leur parfum. L’emballage dans des barquettes en plastique transparent permet d’observer et d’humer les fruits et les protège des chocs.
 

Les astuces de préparation

Un simple lavage sous l’eau du robinet suffit. Ne faites jamais tremper vos fraises dans l’eau et ne les équeutez qu’après les avoir lavées. Sinon, elles perdraient saveurs et vitamines, et risqueraient fort de se gorger d’eau. La fraise est un plaisir gourmand et fragile. Il convient de déguster ces fruits aussitôt achetés.

Ils se conserveront pourtant 2 ou 3 jours (maximum), toujours emballés dans leur barquette perforée, disposée dans le bac à légumes du réfrigérateur. Pour que leur parfum s’exhale mieux, n’oubliez pas de les sortir du réfrigérateur avant de les déguster. Si vous en avez acheté plus que vous ne pourrez en manger, préférez alors la confection de confitures, de coulis ou de glaces, à la congélation qui est déconseillée.
 

Petits conseils du chef

La fraise supporte difficilement la cuisson (même pour confectionner coulis et confitures, elle doit être cuite à température douce). On peut pourtant chauffer ce fruit en le protégeant sous une pâte (feuilletée, à beignet, brick...) ou en le disposant dans une papillote. La cuisson se fait au four (5 minutes, Th. 8, 240° C), celle en autocuiseur ou au micro-ondes étant proscrite. Les fraises peuvent être très rapidement poêlées au beurre.
 

La fraise, tout une histoire…

La fraise (fragaria vesca en latin) doit son nom à son parfum exquis, sa "fragrance". Elle poussait dès la plus haute Antiquité à l’état sauvage en Amérique et en Asie, ainsi que dans les zones sub-montagneuses d’Europe occidentale.

Les Romains en faisaient des masques de beauté. C’est au Moyen-Age qu’on commencera à introduire la fraise des bois dans les jardins et les potagers, et à améliorer sa récolte avec fumage et paillage du sol. A la Renaissance, la fraise était un fruit apprécié que l’on consommait (déjà !) avec de la crème - pour les femmes, - ou du vin - pour les hommes. La Quintinie, jardinier de Louis XIV, lui fit les honneurs de son extraordinaire potager.

Cependant, les grosses fraises que nous connaissons aujourd’hui ne furent introduites en France qu’en 1713, par un officier de marine du nom de Frézier.Les fraises sont aujourd’hui produites dans de nombreuses régions de France : Aquitaine, Provence, vallée du Rhône, val de Loire, Bretagne et dans l'est de la France.