menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > La myrtille, le fruit à soigner

La myrtille, le fruit à soigner

La myrtille, le fruit à soigner
La myrtille tire son nom du sous-arbrisseau sur lequel elle pousse. Ces petites baies de couleur bleue-noire à la douce saveur légèrement sucrée possèdent des vertus inattendues ! Prenez une bouchée d’informations sur ce médicament naturel et fruité.
 
La myrtille commence son épanouissement dès le mois d’avril, elle est généralement consommée après l’été. Elle pousse principalement en Europe parce qu’elle est la seule plante qui a besoin d’un sol riche en aluminium pour fleurir.
 

Petites mais costaudes !

En France, la myrtille change de nom selon les régions : airelle myrtille, gueule noire, mouret, brimbelle, raisin des bois ou encore bleuet… Mais quelle que soit son appellation, elle garde les mêmes vertus !
 
Sa richesse en fibres et en antioxydants font de la myrtille un très bon coupe-faim. Pleine de vitamines, elle possède des propriétés diurétiques, antidiarrhéiques, antihémorragiques et antihéméralopiques. En d’autres termes, déguster des myrtilles fait du bien à votre cœur, votre tension, à la circulation de votre sang et à votre vue ! Et en plus de ses vertus médicinales, la myrtille est une des baies les plus saines et les plus légères en calories. Comment résister ?
 
Démontré par James A. Joseph, un neurologue spécialiste de la mémoire à Boston, puis confirmé par ses confrères, le jus de myrtilles possède un pouvoir remarquable : il est capable de restaurer la mémoire des rats âgés ! Même si on ignore encore si ce bénéfice peut s’appliquer à l’Homme, des chercheurs étudient l’utilisation de ces petites baies gourmandes dans d’autres solutions thérapeutiques (prévention de cancers ou de maladies dégénératives).
 
Plus que ses fruits, les racines et les feuilles de la myrtille possèdent aussi des capacités étonnantes ! Désinfectantes et astringentes, elles peuvent être utilisées pour traiter des blessures superficielles, pour créer des compresses, en bains de pieds et même en gargarismes !
 

La myrtille sous toutes ses formes !

Au sens culinaire, il existe deux myrtilles : les bleues, fraîches et sucrées et les airelles, rouges au goût plus acidulé. Mais peu importe sa couleur, la myrtille se consomme fraîche, en confiture, en petits cakes, en soupe, en clafoutis, en sirop, en sorbet et même en vin : elle n’a pas fini de vous surprendre !