menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > Le coing

Le coing

Le coing

Ni pomme, ni poire ! Le coing, ce fruit tout jaune et tout cabossé n'a pas fini de vous surprendre. Ouvrez l'œil, sa production est limitée et cette variété ancienne est rare. Tout plein de bienfaits et de saveur, c'est la star de l'automne !

Mieux connaître le coing

Le coing est le fruit du cognassier, un petit arbre originaire du Caucase ou d’Iran. Drôle de nom, n’est-ce pas ? Son appellation vient en fait du nom que les Grecs lui donnait, c’est-à-dire « la pomme de Cydon » de la région de Crête où poussent des spécimens succulents.

Le cognassier, pousse dans les régions tempérées. Mais il a besoin d’hivers plutôt froids pour épanouir ses délicates fleurs blanches. En France, on le trouve notamment dans le midi. Dans les climats chauds, on laisse le fruit murir sur l’arbre jusqu’à ce qu’il soit ramolli. En Occident, le fruit est toujours consommé cuit.

Un fruit sacré pour la santé

Le coing recèle de bienfaits insoupçonnés. Bien pourvu en vitamine C, il est également peu calorique avec seulement 28 kcals au 100 g. Les coings sont riches en polyphénols et contiennent très peu de graisses insaturées, de cholestérol et de sodium ce qui en fait un fruit parfait pour les personnes qui souhaitent équilibrer leur alimentation.

C’est aussi une petite merveille concernant les fibres alimentaires : on en dénombre plus de 6 g pour 100 g de fruit, contre habituellement 2 g dans les autres espèces. Le coing est d’ailleurs connu pour améliorer le transit intestinal. Dans les coutumes maltaises, il est d’usage de dissoudre une cuillère de confiture dans de l’eau bouillante pour adoucir les maux de ventre.

Le coing, un mythe aromatique

Chez les Grecs, le coing était considéré comme sacré et il semble même qu’il était cultivé avant que les simples pommes ne le soient. Venu du Levant, Pâris en avait fait offrande à Aphrodite. Il était également l’objet de cadeaux rituels aux jeunes mariées. Plutarque raconte même que les jeunes épouses aiment à parfumer leur premier baiser de sa saveur puissante…

Les trucs pour bien le choisir

Les principales variétés que vous pourrez trouver sont le coing du Portugal, le Champion, le géant du Vranja. Certains signes distinctifs vous permettront d’avoir la main heureuse. Tout d’abord, vérifiez que le fin duvet cotonneux se détache facilement, en passant le doigt. Ensuite, le coing doit avoir une belle teinte jaune éclatante. Prenez également soin de le choisir bien ferme et sans marques de choc, sans quoi votre coing pourrait se gâter rapidement.

Les astuces de préparation

Le coing fait merveille en gelée, confitures et pâtes de fruit en raison de son taux élevé en pectine, gélifiant naturel. Le mot « marmelade » désignait d’ailleurs la confiture de coing par le passé. Le coing vous permettra de faire des compotes délicieuses et originales. Il est utilisé pour faire de douces liqueurs et notamment le bien connu ratafia. On notera qu’en Orient il entre dans la composition de certains plats comme les tajines ou autres accompagnements.