menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > Le fruit de la passion

Le fruit de la passion

Le fruit de la passion

Pour la fin d'hiver, le fruit de la passion va vous transporter sous les cocotiers. Un excellent apport vitaminé et plein d'originalité.

Zoom sur ses origines

Le fruit de la passion vient d’une liane. Sa plante, la grenadille, ressemble en effet de près aux passiflores, ces jolies fleurs grimpantes et toutes colorées. Normal : elles font toutes deux partie de la même famille. Les fruits se distinguent en quatorze variétés et deux formes principales : la jaune, celle qui est la moins connue et la pourpre, que l’on retrouve un peu partout.
D’abord originaire d’Amérique du Sud (Paraguay, Brésil et Argentine), le fruit de la passion est à présent répandu dans le monde entier où il répond à de nombreux noms. Aux Antilles, c’est le maracuja, à Haïti, les grenadias. Alors qu’en Nouvelle-Calédonie ont l’appelle la pomme-liane et la plupart du temps, c’est tout simplement le fruit de la grenadille…

Les trucs pour bien le choisir

Avec le maracuja, ne vous fiez pas aux apparences. Eh oui, plus le fruit est laid, meilleur il est. Pour être sûr de sa maturité, sa peau doit être toute fripée et craquer quand vous la touchez. Si le fruit est très brillant, avec une peau bien lisse, alors il n’est pas encore temps de le déguster. Dans ce cas, il sera très (parfois même trop) acidulé.
Autre point très important, les petits fruits doivent être bien lourds quand vous les soupesez. Pensez enfin à vérifier leur maturité grâce à leur odeur bien parfumée. L’astuce si vous vous êtes trompé, c’est de le laisser murir à température ambiante pendant au moins 3 jours. Et n’oubliez pas que la pleine saison, c’est en février !

Les astuces de préparation

Les fruits de la passion se déclinent dans de nombreuses préparations. Vous pouvez évidemment vous en régaler tout simplement à la petite cuillère, coupé en deux, comme son cousin le kiwi. 
On le retrouve aussi très souvent glacé, où son petit côté acidulé, est souvent équilibré grâce à la crème. Mais les plus grands chefs s’en amusent désormais en sauce, en sirop, en mousse et en coulis. Dans tous les cas, il existe un secret pour vous débarrasser des graines, pas toujours agréables en bouche, c’est tout simplement de tamiser la chair du fruit ! Ah le fruit de la passion, c’est bon, c’est bon!