menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > Le kaki

Le kaki

Le kaki

Fruit d'hiver par excellence, la « figue de Chine » vous réserve de nombreux secrets sucrés ! Délicat, fragile et énergétique, le kaki gagne à être mieux connu. Découvrez ce délicieux plaisir sucré. 

Zoom sur ses origines 

Le kaki est le fruit du plaqueminier et c’est pour cela qu’il est aussi appelé plaquemine du Japon. Le plaqueminier est un arbre originaire de Chine qui peut atteindre 15 mètres de haut. Il appartient à la même famille que l’ébène. Il est connu et cultivé en Asie depuis plus d’un millénaire.

Le terme « kaki » vient du japonais « kaki no ki » et d’ailleurs c’est le fruit national au Japon. Mais il est aussi présent à l’état sauvage dans le Sud-Est des Etats-Unis où les Indiens le faisaient sécher pour le conserver et le consommer plus longtemps. L’arrivée du kaki en Europe est plus tardive. C’est seulement au début du 20e siècle que les kakis y devinrent courants.

Le kaki est aujourd’hui cultivé partout où le climat le permet dans le monde : régions subtropicales, pourtour méditerranéen, Californie ou encore Floride. En France, on le trouve dans le Sud Ouest mais surtout en Provence.

Deux grandes variétés 

Il existe des centaines d’espèces de plaqueminiers. Néanmoins on distingue deux catégories : les astringents, qui se consomment très murs voire trop murs, et les non astringents, qui se consomment durs, comme une pomme avec ou sans la peau.

Selon les variétés, sa couleur varie du jaune à l’orange vif. Du côté des saveurs, le kaki évoque souvent l’abricot ou la datte fraîche et consommé à point, il est toujours bien sucré. 

Les trucs pour bien le choisir 

Pour les variétés non astringentes, dont la plus répandue se nomme « Persimon », choisissez vos kakis avec une belle couleur orangée ou vive. Il faut éviter les fruits avec des teintes vertes ou verdâtres. Son petit goût vanillé se marie parfaitement à de nombreux desserts.

Les variétés astringentes, comme le « Hachiya », sont immangeables si les fruits ne sont pas très murs et même blets. Mais comment savoir si le fruit est prêt à être dégusté ? La présence de légères rides ou de petites tâches brunâtres sont des signes qui vous indiquent à coup sûr la maturité des fruits.

Vous avez acheté des fruits qui ne sont pas assez mûrs ? Notre astuce : mettez-les dans un sac plastique percé de quelques trous avec des pommes. Elles vont accélérer la maturation des kakis !

Les astuces de préparation 

Le kaki peut se manger cru, à la petite cuillère, tout simplement coupé en deux.

Vous pouvez également préparer la pulpe pour des recettes. Pour cela, commencez par retirer la tige en l’incisant avec un couteau pointu. Coupez le reste en quatre et retirez ensuite la partie blanche et les grains noirs à l’aide d’une petite cuillère. Pour finir, récupérez la pulpe uniquement avec votre petite cuillère. L’astuce pour avoir une pulpe homogène ? Ne grattez pas trop la peau.

Le kaki se révèle aussi excellent en tartare. Le secret pour bien le préparer ? Enlevez le pédoncule puis retirez la peau à l’aide d’un couteau pointu. Débarrassez-vous des graines à l’aide d’une cuillère à soupe. Un couteau de cuisine bien affuté vous permettra enfin de découper de fines lamelles que vous redécouperez en petits cubes. Une recette très raffinée à déguster accompagné de petits biscuits !