menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Sucré-fruité > Le marron

Le marron

Le marron

Le marron, ce bon fruit d'hiver

Petit mais costaud, le marron a de nombreuses vertus. A la fois gourmand et équilibré, ce fruit plein de vitamines et de minéraux est un excellent allié de vos journées hivernales !

Un fruit d'hiver ancestral

Apparu en Asie Mineure il y a plusieurs millions d’années, le marron se récolte à partir de la fin du mois de septembre jusqu’à mi-novembre. Dégusté en hiver, il s’agit d’un fruit rond, lisse, caché sous une écorce épineuse appelée « bogue ». Sous chacune de ces coquilles, on trouve généralement deux ou trois marrons. 
Souvent planté à 400 ou 600 mètres d’altitude, le châtaignier aime le soleil, la lumière, les d’espaces verts et les terrains profonds. Productif à partir de 20 ans, cet arbre peut donner jusqu’à 50 kg de marrons par récolte, et ce pendant plus d’un demi-siècle ! En France, sa culture a principalement lieu en Ardèche et en Dordogne, mais aussi dans le Var, la Corse, la Lozère et l’Hérault.

Châtaigne ou marron ?

Entre ces deux fruits, la différence est mince mais bien réelle : la châtaigne pousse sur un arbre sauvage et le marron sur un arbre planté spécialement par l’homme pour sa production fruitière. Plus petite et friable que le marron, la châtaigne sert aussi à fabriquer de la farine. Malgré son nom, cette recette de charlotte en bogue de châtaigne ne contient que des marrons. 
Riches en glucides (36 g/100 g) et en fibres (6 g), la châtaigne et le marron sont pauvres en lipides (2,7 g) mais relativement caloriques (180 Kcal/100 g). Autres vertus de ces fruits cousins, leur teneur en fer, calcium, magnésium, potassium, vitamines B, C et E… De la vitalité en barre !

Certains l'aiment chaud... ou glacé !

Consommé cru ou cuit, entier ou en morceaux, en confiture, en crème vanillée ou en purée, le marron se mange aussi confit et glacé. Selon son mode de préparation, il peut accompagner un plat de viande, compléter une salade ou servir de garniture à un dessert sophistiqué, comme dans cette charlotte aux marrons et chocolat. Grignoté sur le pouce en faisant du shopping, le marron chaud est une alternative saine aux goûters classiques et il permet de faire le plein d’énergie !

Véritable péché mignon pour certains, le marron glacé est souvent associé aux grandes occasions. Confiserie très appréciée par la Cour de Louis XIV, elle se compose d’un marron frais confit puis recouvert d’une fine couche de sucre glace. Fabriqué de façon artisanale sans colorant ni conservateur, le marron glacé se consomme principalement durant les fêtes de fin d’année.

Choix, conservation et préparation

Pour profiter pleinement de ses saveurs, choisissez un marron lourd à l’écorce brillante. Vous pouvez le conserver quelques jours dans un endroit frais et sec et une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Cuit et épluché, il se congèle très facilement.
Avant de les préparer, veillez à vous débarrasser de l’écorce et de la peau des marrons, sauf si vous souhaitez les griller. Pour faciliter l’épluchage, on peut les faire chauffer 3 ou 4 minutes au four micro-ondes ou dans une casserole d’eau bouillante. Une fois rincés à l’eau froide, les fruits sortent de leur coquille sans difficulté. Pour la cuisson, comptez 15 minutes dans l’eau bouillante et 20 minutes au four.