menu search Mediathèque

Accueil > Actualités > Agenda > La Saint Luc

La Saint Luc

La Saint Luc

Aux racines du sucre, une production made in France non délocalisable

« A la Saint Luc, la betterave devient sucre ». Voilà un dicton populaire qui a tout bon.  En effet, A la Saint Luc, le 18 octobre, les 25 sucreries françaises des 5 groupes sucriers du pays sont en pleine effervescence. Elles transforment les 38 millions de tonnes de betteraves cultivées dans 8 régions, essentiellement au nord de la Loire, par 26 000 planteurs sur 450 000 hectares. Pendant 4 mois, de septembre à janvier, 24 h sur 24, et 7 jours sur 7, les sucreries vont en extraire le sucre, qui est naturellement contenu dans les betteraves. Après cristallisation, on obtient un sucre pur et blanc qui n'a subi aucune transformation chimique. Voici donc un produit Français, que l'on consomme dans l'hexagone mais qui s'exporte également en Europe, en Afrique du Nord et de l'Ouest et au Moyen Orient.

Voir notre vidéo sur le process d'extraction

Voir notre Mémo Statistique

                  

Dans l'industrie sucrière, rien ne se perd !

Tout d’abord les feuilles des betteraves restent dans le champ et font office d’engrais pour la culture suivante.
Ensuite, les sucreries étant situées à proximité des zones de culture, les racines arrivent rapidement à destination. Après extraction du jus sucré, les betteraves prennent alors le nom de pulpes et retrouvent une nouvelle vie dans l’alimentation animale. Quant à l’eau, qui compose plus des 3/4 de la betterave, elle est réutilisée dans la sucrerie et servira notamment au lavage des nouvelles betteraves qui arrivent.

Voir notre infographie "La betterave à sucre en France : une production agricole durable"