menu search Mediathèque

Accueil > Sucre et équilibre > Sucre et alimentation > Recommandation de l’OMS

Recommandation de l’OMS

La recommandation de l’OMS : moins de 50 g de sucres libres par jour

Moins de 50 g de sucres libres par jour

En France, il existe deux recommandations distinctes mais complémentaires portant sur la consommation de sucres. L’une au niveau mondial, la recommandation de l’OMS, l’autre au niveau national, la recommandation de l’Anses. Elles portent chacune sur une classification différente des sucres.

               

De quels sucres parle-t-on ?

L'OMS (l'Organisation Mondiale de la Santé) a établi en 2015 une recommandation fixant une limite maximale d'apports en sucres libres. Les sucres libres sont les sucres ajoutés dans les aliments (sucre, sirop de glucose, miel...) et les sucres naturellement présents dans les jus de fruits. 

Voir notre infographie

                

Quelle est la limite ? 

La recommandation de l'OMS se compose en fait de deux recommandations :

- une recommandation forte, basée sur un niveau de preuves scientifiques considéré comme convaincant : la limite est fixée à 10% de nos apports caloriques, sans distinction entre les enfants et les adultes.

Pour un adulte avec un apport moyen de 2000 kcal, cela représente 50 g/jour.

Pour un enfant avec un apport moyen de 1600 kcal, cela représente 40 g/jour.

Voir nos 2 exemples de menus respectant cette recommandation.

- une recommandation conditionnelle, présentée « avec réserve » car la « qualité des données n’est pas suffisante ». Cette seconde limite est fixée à 5% des apports caloriques.

Pour un adulte avec un apport moyen de 2000 kcal, cela représente 25 g/jour.

Pour un enfant avec un apport moyen de 1600 kcal, cela représente 20 g/jour.

          

La recommandation conditionnelle apporte des bénéfices supplémentaires dans la prévention de la carie, établie à partir de données d'observation pendant la seconde guerre mondiale, période où la consommation de sucre et de produits sucrés était alors très réduite.

            

Les français respectent-ils la recommandation ?

La consommation moyenne française est de 11 % des apports caloriques (53 g / jour), soit 10 % des apports caloriques (51 g/j) chez les adultes et 14,8 % des apports caloriques (62 g/j) chez les enfants.

En moyenne les adultes respectent donc la recommandation fixée à 10% des apports caloriques. Comme c’est une moyenne, beaucoup d’adultes sont cependant au-dessus de la recommandation (40% des adultes).

En moyenne, les enfants dépassent la recommandation. Cette consommation plus importante que celles des adultes est un fait constaté dans de nombreux pays. Elle s'explique notamment par le profil de consommation des enfants : plus de goûters, de jus de fruits, de compotes et yaourts sucrés, des confiseries.... De plus, il est bien établi que les enfants ont une préférence plus marquée pour la saveur sucrée mais elle diminue avec l’âge ; elle pourrait correspondre à des besoins énergétiques plus importants liés à la croissance.

Retrouvez nos conseils pour adopter une consommation raisonnée de sucre

              

La recommandation de l'OMS s’applique à l’échelle d’une population et il appartient à chaque pays de l’adapter aux habitudes de consommation aux enjeux de santé publique nationaux. Cette recommandation sur les sucres doit être utilisée en même temps que les autres lignes directrices sur l’alimentation (sel, matières grasses, fruits et légumes notamment)

La France a retenu une recommandation complémentaire portant sur une autre classification des sucres (lire l'article sur la recommandation de l’ANSES à ce sujet). 

            

À retenir : 

  • La recommandation de l'OMS concerne les sucres libres (sucres ajoutés et sucres présents dans les jus de fruits). 
  • La recommandation est fixée à 10% de nos apports caloriques (environ 50g/j).
  • En moyenne les adultes respectent la recommandation mais les enfants la dépassent. 

                  

Source :

OMS 2015