menu search Mediathèque

Accueil > Sucre de A à Z > Les plantes sucrières > La photosynthèse du sucre (saccharose)

La photosynthèse du sucre (saccharose)

La photosynthèse du sucre (saccharose)

Photosynthèse. Derrière ce nom compliqué se cache en fait l'un des mécanismes les plus importants de la vie sur Terre ! La photosynthèse du saccharose atteint son plus haut degré d'efficacité lorsqu'elle se déroule au coeur des plantes sucrières. La photosynthèse méritait bien qu'on la mette en lumière...

La nature fait bien les choses

La photosynthèse chlorophyllienne est le processus naturel qui permet à une plante de croître et d’embellir grâce à l’énergie solaire. 

La plante doit d’abord réunir les ingrédients nécessaires : eau et sels minéraux sont captés dans la terre par les poils absorbants des racines, puis acheminés par la sève jusque dans les cellules chlorophylliennes situées dans les feuilles.


Le mécanisme de photosynthèse se déroule alors en deux phases distinctes.

De l'ombre à la lumière

La phase claire requiert la présence de lumière. Les cellules contenant la chlorophylle transforment l’énergie lumineuse en énergie chimique. Elle permet de scinder en deux les molécules d’eau transmises par les racines ainsi que la transformation du CO2 en oxygène. Cette dernière est appelée la photo-respiration.


La deuxième phase est appelée phase sombre, ou phase obscure. Son nom provient du fait qu’elle ne nécessite pas de lumière. Pendant celle-ci, la plante fixe le carbone qu’elle a capté dans l’air pour en faire du saccharose. C’est donc à elle que l’on doit le précieux jus que l’on extrait des plantes sucrières.
 

Si tous les végétaux sont capables de fabriquer du saccharose, certains possèdent de meilleures capacités de production et de stockage. C’est le cas de la canne à sucre et de la betterave sucrière. La canne à sucre a un rendement sucrier supérieur à la betterave, mais celle-ci compense par des capacités hyper-accumulatrices.

La betterave vous fait prendre l'air

C’est par les feuilles que la photosynthèse s’opère. Ainsi, plus une plante a de feuilles, plus son rendement est important. Donc, la betterave qui possède un important bouquet de feuilles fait partie des plantes les plus efficaces.


Pour preuve, un hectare de betterave produit 13 millions de litre d’oxygène par an contre 9 millions pour le blé. 13 millions de litres, cela représente l’équivalent de 21 montgolfières ! La consommation annuelle en oxygène d’un être humain s’élève environ au tiers d’une montgolfière. Ainsi, un hectare de betterave fournit l’équivalent des besoins en oxygène de 70 personnes !