menu search Mediathèque

Accueil > Sucre gourmand > Parcours gourmand > Fêtes gourmandes > La Saint Nicolas

La Saint Nicolas

La Saint Nicolas

La Saint Nicolas

La fête de Saint Nicolas, le 6 décembre, est indéniablement la fête la plus populaire de l'Est et du Nord de la France... Légendes, anecdotes et desserts gourmands, découvrez toute l'histoire d'une fête généreuse et joyeuse.

Qui est Saint Nicolas ?

C'est en quelque sorte l'ancêtre du Père Noël. L'histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre, appelé également Nicolas de Bari. Né à Patara en Asie Mineure entre 250 et 270 après J-C, il est mort le 6 décembre, en 345 ou en 352 dans la ville portuaire de Myre.

C'est l'un des saints les plus populaires de l'Eglise latine. Saint Nicolas, dans son costume d'évêque, fait équipe avec un personnage sinistre : le père Fouettard. Celui-ci, vêtu de noir, est chargé de distribuer les coups de fouet aux enfants qui se sont mal comportés durant l’année. Ce rituel est aussi l'occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées.

Une fête qui se perpétue

Aujourd’hui, tandis que Saint Nicolas et son inséparable compagnon, le « Père Fouettard » passent dans les écoles récompenser les enfants sages, toutes les communes de la région rivalisent pour organiser des défilés de chars plus nombreux et plus beaux chaque année. C’est ainsi qu’au fil du temps s’est peu à peu transformée en fête laïque et urbaine la fête religieuse qui portait haut le culte du Saint Patron de la Lorraine vénéré depuis le Moyen-Age.

La ferveur religieuse a persisté jusqu’aux premières décennies du 20e siècle. En Moselle par exemple, avant 1914, on assistait encore à une messe pendant laquelle étaient bénis des gâteaux distribués aux enfants.

Friandises, pains d'épices... et bottes de foin !

Le soir de la Vigile de sa fête, accompagné du Père Fouettard, Saint Nicolas descendait du ciel et visitait les enfants. Il écoutait leurs prières, encourageant les uns, sermonnant les autres, et distribuait des friandises : noix, noisettes, pommes, mirabelles et quetsches séchées. Plus tard, sont venus les oranges, les pains d’épices en forme de Saint Nicolas et de bourrique.

Pendant la nuit, il garnissait les souliers placés devant l’âtre. Les enfants qui avaient quelque chose à se reprocher plaçaient une botte de foin et une écuelle d’avoine pour la bourrique.